Quel est l'avenir de l'énergie éolienne ?

 

 

 

 

De nos jours l’éolien est devenu une technologie mature et fiable, propre et renouvelable avec un fort potentiel de développement. Selon les experts, le parc éolien se verra augmenté dans un avenir proche.

 

Avantages et inconvénients dans l'exploitation de l'énergie éolienne

 

L’énergie éolienne est la deuxième énergie verte derrière l’énergie hydraulique. En France, selon la FEE, 25 % de la demande future en électricité pourront être comblée par l’éolien à l’horizon 2030 avec 40 GW d’énergie éolienne on-shore et 15GW off-shore. Si les coûts de développement se réduisent, l'avenir de l'éolien passera par un essor des parcs offshore. Cependant, l’électricité éolienne revient plus chère à produire que celle produite par les moyens conventionnels comme le thermique ou le nucléaire. De plus, pour être viable elle nécessite des subventions, versées essentiellement sous la forme de tarifs préférentiels sur l’achat. Non prédictible ni contrôlable, l’énergie éolienne est intermittente et dépend de la force du vent. Néanmoins, les gestionnaires des réseaux électriques savent manier ces variations et estiment que l’éolien est en mesure de couvrir environ 20 % de la demande électrique sur un réseau important sans poser de substantiels problèmes techniques.

 

Développement dynamique de l'éolien

 

Malgré ces inconvénients, dans la quasi-totalité des pays du monde, l’énergie éolienne voit augmenter son rythme de développement avec une croissance annuelle située entre 10 et 40 %. Malgré un ralentissement marqué en 2013, la progression a été remarquable au niveau mondial : en 2013, la capacité installée atteignait 318 GW, soit en 5 ans, une progression de 200 GW. Grâce à sa politique de développement actif des énergies renouvelables, l’Union européenne est bien représentée. Celle-ci disposait, en effet, de 117 GW installés en 2013, produisant 8 % de sa consommation électrique.

 

L'offshore : l'avenir de l'exploitation de l'éolien

 

Selon la feuille de route 2007 de l’Union européenne concernant les sources d’énergies renouvelables, l’énergie éolienne devrait représenter 13 % de la consommation électrique dans l’UE en 2020. Près d'un tiers de cette électricité sera vraisemblablement produite dans l'avenir par des stations off-shore, car en mer les vents sont plus réguliers et plus puissants. L’Europe a choisi de miser largement sur l’off-shore avec surtout 3 pays : le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Danemark. L'European Wind Energy Association prévoit un accroissement de l’éolien en puissance installée off-shore passant de 6,5 GW en 2013 à près de 40 GW en 2020. Plusieurs technologies sont étudiées pour perfectionner les techniques d’installation. Les stations éoliennes sont actuellement ancrées au fond sous-marin, limitant leurs zones d’exploitation à des profondeurs de moins de 30 mètres. Des îles artificielles ou des systèmes d'éoliennes sur fondations flottantes fixées jusqu’à 60 mètres de profondeur sont actuellement à l'étude et dans certains cas, déjà testés. Afin de limiter les investissements, la possibilité d’utiliser des installations déjà existantes de plateformes pétrolières off-shore, qui seraient en fin d’exploitation, est également envisagée. Un projet pour la construction de 200 turbines est en cours de réalisation. Sur le champ de pétrole brut Béatrice, à 45 m de fond, chaque turbine dotée de pales de 60 mètres est capable de résister aux vents forts de la Mer du Nord.

 

 

Energie: des enjeux cruciaux

Les questions liées au réchauffement climatique

Pénurie des énergies fossiles : quelles conséquences ?

La transition énergétique, qu'est ce que c'est ?

L'évolution du prix de l'énergie sur 50 ans

La pollution de l'air : quelles proportions mondiales ?

Existe-il des énergies encore inutilisées par l'Homme ?

Commentaires

Submitting Form...

The server encountered an error.

Form received.

© 2017  - créé et rédigé par  energie-positive.com